La peinture

Les oeuvres présentées ici, principalement sur toile, sont réalisées à la peinture à huile ou à la peinture à l’acrylique.


La peinture à l’huile

L’invention de la peinture à l’huile est attribuée au maître flamand Jan van Eyck (1390-1441).

Elle est constituée d’un mélange de pigments et d’une huile aidant au séchage (principalement de l’huile de lin), constituant un mélange plus ou moins consistant. L’artiste travaille par couches successives, en respectant le temps de séchage. Un des avantages de la peinture à l’huile est de permettre le travail de la matière elle-même et la formation de reliefs à l’aide d’une spatule (ou d’une lame).


La peinture acrylique

Datant des années 1950, la peinture acrylique (médium préféré de l’artiste Pierre Alechinsky) est un mélange de pigments traditionnels et de résines synthétiques. Peinture solide, indélébile, elle se dilue à l’eau et sèche rapidement.


Peinture et techniques mixtes

Toile, bois, métal ou autre – quel que soit le support physique qu’ils choisissent, certains artistes vont vouloir y associer des matériaux inattendus ou des techniques de création singulières. Ils pourront par exemple apposer ou coller papier, carton, sable ou objets divers ou encore retravailler l’oeuvre avec des pigments – au crayon, à l’encre de Chine, à la gouache ou à l’aquarelle, même au brou de noix.

________________________________________________

L’art figuratif

Employé surtout mais pas exclusivement pour la peinture, le dessin, la sculpture etc., l’art dit « figuratif » s’alimente délibérément à la réalité du monde sensible. Né sur les parois des abris rocheux de nos lointains ancêtres, il sert à représenter notre milieu naturel ou fabriqué, voire de la matière imaginée, rêvée, inventée. À des degrés divers représentation fidèle de la nature, le réalisme côtoie souvent des interprétations plus libres et personnelles de celle-ci, dont certaines portent un nom: impressionnisme, expressionnisme, symbolisme, surréalisme ou hyperréalisme… Son caractère distinctif est de comporter toujours une référence reconnaissable au monde qui nous entoure, quelles que soient les métamorphoses que l’artiste lui imprime.