DOINA VIERU

Le 1 mai 2017

La couleur subtile de ces sculptures noires en fer est liée à un matériau, à une époque et à un lieu. La construction de ce corps de sculptures a eu lieu dans le cœur de l’Amazonie équatorienne. Cette immensité est bien nommée « l’enfer vert », et l’explosion environnante de ses couleurs a engendré un travail en ferraille par le feu de la soudure.